Hyundai

The limits to the demand for public charging stations

chargingstation.jpeg
Since the electric vehicle issue returned to the public debate a little more than ten years ago, the question of public charging stations has been a recurring one. Whereas, in ten years, it has been noted that recharging is mostly done at home or at the workplace and that recharging at these terminals is very marginal and therefore very difficult to ensure under defensible economic conditions, it continues to be made a sine qua non for the development of the electric vehicle. It is time to mature this debate and to move away from this sterile rhetoric in search of sustainable models in which the manufacturers would take their responsibilities and stop deferring to the public authorities.
 
It was thought or hoped that the old strings of anti-EV lobbying would be put away this year and that, accompanying the forced take-off of demand, manufacturers would be content to rejoice in the massive aid they have received (and will continue to receive) to make this happen.
read more

Les limites de la demande de bornes publiques de recharge

chargingstation.jpeg
Depuis que le dossier véhicule électrique est revenu dans le débat public il y a un peu plus de dix ans, la question des bornes publiques de recharge est récurrente. Alors que, en dix ans, on a constaté que la recharge était très majoritairement assurée au domicile ou sur le lieu de travail et que la recharge sur ces bornes était très marginale et, donc, très difficile à assurer dans des conditions économiques défendables, on continue d’en faire une condition sine qua non au développement du véhicule électrique. Il est temps de faire mûrir ce débat et de sortir de cette rhétorique stérile pour partir en quête de modèles soutenables dans lesquels les constructeurs prendraient leurs responsabilités et cesseraient de se défausser sur la puissance publique.
 
read more

PSA-Tata, vers un retour à la tradition PSA des alliances ponctuelles

The Economic Times avait dès le 5 octobre rendu compte de discussions qui concerneraient l’utilisation par Peugeot des capacités de production inutilisées de Tata dans son usine de Sanand dans le Gujarat.
L’usine a été construite pour produire la Nano qui – même si elle se vend moins mal ces derniers mois – réalise des volumes de ventes très en deçà de ce qui avait été prévu et laisse donc l’outil qu’on avait construit pour elle très largement sous-utilisé. 
PSA qui s’était retiré d’Inde il y a 15 ans sait devoir y revenir et n’a pas les moyens d’y investir. Dès lors, il serait envisagé que le retour de Peugeot en Inde évoqué dès mai puisse se faire en produisant sur le site de Tata des 208, 308 et 2008. 
L’accord pourrait éventuellement s’étoffer d’un accès offert par PSA aux plateformes et moteurs susceptibles d’intéresser Tata Motors. L’article indiquait que les cinq interlocuteurs « proches du dossier » interrogés avaient alors précisé que ce que voulait d’abord PSA était l’accès à un réseau de distribution de véhicules et de pièces solide et implanté et que l’accès à des capacités de production inemployées était un "plus" (1).
read more

Inde : un très exigeant marché

Maruti_Suzuki.jpg

Alors que Renault vient de lancer en Inde le Lodgy et s’apprête à présenter son nouveau modèle XBA, il est essentiel de percevoir combien ce marché dit émergent est déjà structuré et exigeant pour ceux qui prétendent s’y installer. Deux grandes caractéristiques structurelles y jouent en effet comme de puissantes barrières à l’entrée qui compliquent singulièrement les tentatives de s'implanter que la plupart des grands constructeurs mondiaux entreprennent depuis quelques années.
 
read more

L’ultra lowcost indien est-il mort né ?

nano.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

L’été a vu se confirmer ce que l’on pressentait depuis des mois : le couple Bajaj-Renault n’en était pas vraiment un et il n’aura pas de descendance. Dans le même temps, la Nano a le bilan de santé d’un très grand prématuré : on espérait chez Tata qu’à deux ans, il pèse 250 000 immatriculations annuelles et l’on avait installé les capacités pour ; il s’en était vendu 10 000 en mars 2011 et ses géniteurs avaient espéré que sa courbe de poids commençait de se rapprocher de celle attendue ; il s’en est vendu 1202 en Inde en août. read more

Syndicate content

  GIS Gerpisa / gerpisa.org
  4 Avenue des Sciences, 91190 Gif-sur-Yvette

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Juan Sebastian Carbonell, Lorenza MonacoGéry Deffontaines

Powered by Drupal, an open source content management system
randomness