pollution

WWF's mistake is not just statistical, it is political.

david-lee-unsplash-min_0.jpg

The WWF tried to convince us this week that SUVs are not only friends of the global warming but also enemies of the modest households. Taxing vehicles according to their weight would therefore be twice as necessary: it would save tons of CO2 and it would also protect the poor living in the sparsely populated world from the irrationality of the choices they commonly make. To produce such a "result", the report produces assessments that reveal rather than methodological errors, a political mistake: despising a world that is misunderstood and treating the choices that the people who structured it made and are making as unworthy of consideration. 

The WWF took up the torch of the anti-SUV fight and weight taxation this week by trying to add a social argument to the now well-known technical argument about the increased emissions and consumption associated with heavier vehicles.  

We won't go back over the first part except to say two things, important when you place yourself in the social field. lire la suite

L’erreur du WWF n’est pas seulement statistique, elle est politique

david-lee-unsplash-min_0.jpg

Le WWF a tenté de nous convaincre cette semaine que les SUV étaient non seulement les amis du réchauffement climatiques mais qu’ils étaient aussi les ennemis des ménages modestes. Taxer les véhicules selon leur poids serait dès lors doublement nécessaire : cela économiserait des tonnes de CO2 et cela préserverait aussi les pauvres vivant dans le monde peu dense de l’irrationalité des choix qui sont les leurs couramment. Pour produire un tel "résultat" le rapport produit des évaluations qui révèlent moins des erreurs méthodologiques qu’une erreur politique : mépriser un monde que l’on méconnait et traiter les choix que les gens qui l’ont structuré ont fait et font comme indignes de considération.  lire la suite

CNPA - UTP : une alliance pour faire sortir les nouvelles mobilités de l’enfance

20 years of public policies on mobilities in a nutshell

Pendant des décennies, transports individuels et transports publics ont formé un couple irréconciliable, une indépassable opposition.
 
Les premiers se développaient spontanément, permettaient l’étalement urbain, mangeaient tout l’espace et généraient pollution et congestion.
On considérait alors –non sans raisons- qu’il fallait impérativement organiser le "transfert modal" en taxant la voiture, en rendant le stationnement difficile et couteux et en organisant la congestion. Inversement, le transport public méritait d’être massivement subventionné et d’être prioritaire dans l’allocation des dépenses d’investissement de l’Etat et des collectivités comme dans l’allocation de l’espace. A force d’acharnement, cette approche dichotomique a fini par engranger quelques succès dans les grandes métropoles où la voiture a effectivement reculé.
lire la suite

CNPA - UTP: an alliance for new mobilities to come out of infancy

20 years of public policies on mobilities in a nutshell

For decades, private and public transport have formed an irreconcilable couple, an irreconcilable opposition.
 
The former were expanding spontaneously, allowing urban sprawl, eating all the space and generating pollution and congestion.        
It was then considered - not without reason - that it was imperative to organise the "modal shift" by taxing the car, making parking difficult and expensive and organising congestion. Conversely, public transport deserved to be massively subsidised and to be a priority in the allocation of state and local authority public speding as well as in the allocation of space. Through hard work, this dichotomous approach has finally achieved some success in major cities where the car has actually backed down.
However, due to the inability of these and other public policies (land and development) to contain urban land price growth and/or to match employment and residential location, urban sprawl has continued, mobility needs have increased, public transport has not been able to cover them, the number of vehicles per household has continued to increase and there are now two deadlocks.
 
lire la suite

CO2, NOx, directives sécuritaires : la nécessaire hiérarchisation des contraintes imposées aux constructeurs en Europe

Sécurité, CO2, particules... et prix abordables: comment résoudre la quadrature du cercle?

Alors que l’on s’apprête en France à vivre un nouvel épisode dans l’offensive anti-diesel mardi par l’entremise du magazine "Cash Impact" sur France 2 (1), l’ACEA a publié vendredi les chiffres des immatriculations de Diesel en Europe cette année et les a accompagnés d’un commentaire qui fait état d’une certaine inquiétude au sujet de l’atteinte de l’objectif 95g par km en 2021 (2). Le problème est clair et désormais bien connu sinon du public du moins du monde de l’automobile : les constructeurs comme la Commission ont négocié cet objectif dans un contexte où le Diesel avait pris dans les immatriculations de véhicules en Europe une part majeure et devait la conserver : la focalisation sur les NOx, l’affaire VW, la multiplication des restrictions de circulation pesant sur les véhicules Diesel et le rapprochement des prix de l’essence et du Diesel convergent pour faire baisser très rapidement cette part.
lire la suite

Derrière l’affaire Renault : une difficulté fondamentale à clarifier le débat

"Ce n'est pas parce qu'il y a écart qu'il y a triche"

L’affaire Renault est un assez bel exemple de cafouillage de communication ou de cacophonie. On met en place une commission pluripartite qui doit "faire la lumière" en toute transparence sur la réalité des émissions. Construite par la ministre de l’Environnement sur le mode "il faut faire quelque chose", elle sait l’affaire aussi délicate politiquement que techniquement et se donne quelques mois pour caler, sur une dizaine de véhicules, une procédure en trois temps qui va : lire la suite

Après l’affaire VW : passer du "on nous cache tout, on nous dit rien" aux choix démocratiques éclairés

Diesel vs Essence: évolution du parc français

 

Parce que les écologistes ont toutes les peines à trouver un écho dans le public, que les causes qu’ils défendent n’émeuvent jamais autant qu’ils le souhaiteraient et parce que les médias n’aiment rien tant que les scandales, nous venons de passer une semaine à entendre les uns et les autres nous suggérer que – comme disait autrefois la marionnette d’Arlette Laguiller dans feux Les Guignols – "on vous ment, on vous spolie" ou que – comme le chantait Dutronc – "on nous cache tout, on nous dit rien".

En l’occurrence, le débat n’est pas des plus simples mais le moins que l’on puisse dire à lire les médias est que l’on n’a guère aidé le public à y voir clair. Le couple écologistes-médias est allé chercher dans une littérature grise des calculs qui nous exhibent des milliers de morts liés au diesel pour indiquer combien nos constructeurs sont irresponsables voire criminels et comment nos gouvernants, incompétents et vendus au "lobby automobile", sont pires encore. Les Etat-Unis sont alors apparus comme des champions de l’écologie et de la fermeté face aux industriels. Bref, on a nagé toute la semaine en pleine confusion poujadisto-écologiste. lire la suite

Deployment of an electric charging point network infrastructure in Paris : an economic analysis via CoBAYe

Syndiquer le contenu

GIS Gerpisa / gerpisa.org
4 Avenue des Sciences, 91190 Gif-sur-Yvette
+33(0)1 47 40 59 50

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Juan Sebastian Carbonell, Lorenza MonacoGéry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"
randomness