Les réalités contrastées de la coopération interentreprises dans le secteur automobile : une comparaison France-Japon

Journée du Gerpisa n°: 
191
Date: 
2 Déc 2011 - 14:00 - 17:10
Lieu: 

CCFA
2, rue de Presbourg
75008 Paris

Intervenant/s
Presentation/s

Issue d'une thèse en sociologie qui sera soutenue le 9 décembre à l'Université de Strasbourg (La coopération dans un environnement concurrentiel : une comparaison France-Japon), la présentation de Stéphane Heim traite d'un sujet très intéressant et de très grande actualité: celui des relations de sous-traitance au sein des filières automobiles. Stéphane Heim y développe notamment une analyse comparative très fine des réseaux de sous-traitance du Grand-Est franco-allemand et de la region de Tôkaï au Japon (Toyota).

Cette journée du Gerpisa permettra ainsi de poursuivre le débat sur les évolutions souhaitées et/ou en cours de la filière automobile française amorcé lors de la dernière journée avec la présentation de Vincent Frigant sur les résultats du rapport OSEO consacré à "La place des ETI et des PME françaises dans la filière automobile". La question en particulier de la réalité et de la transferabilité du modèle de sous-traitance japonais associé aux principes du "Lean manufacturing" – mis notamment en avant par les travaux de la PFA – y occupera une place importante. 

 

Résumé

Depuis le milieu des années 1980, plusieurs recherches convergent vers une interprétation des relations interentreprises dans le secteur automobile en termes de partenariat industriel, avec pour toile de fond les pratiques héritées du modèle de production japonais. Pourtant, un examen des interactions à différents niveaux des chaînes de sous-traitance sur deux territoires de la production automobile mondiale, le Grand Est en France et en Allemagne et la région du Tôkaï au Japon, fait apparaître une tension toujours vive entre coopération et concurrence.
 
S’il est indéniable que d’anciens fournisseurs ont tendu vers le modèle relationnel avec leurs clients du fait de la complexification de leurs activités, les fournisseurs les plus en amont sont toujours en prise avec des arbitrages entre interdépendance et autonomie. La coopération avec leurs clients, fournisseurs et concurrents apparaît comme un mécanisme complexe dans lequel il faut tout à la fois maintenir sa position individuelle sur un marché d’organisations tout en contribuant à l’effort collectif de reproduction de ce marché.
 
Sur la base d’une enquête des déterminants de la coopération de cinquante fournisseurs en France et au Japon, cette communication se propose d’apporter une contribution à l’analyse des mutations récentes et des ressorts de la coopération interentreprises dans le secteur automobile. Nous proposons à la discussion et avançons l’idée selon laquelle, au-delà des logiques et des arbitrages entre autorité, prix et confiance, le difficile équilibre entre le maintien des positions individuelles et la reproduction du marché d’organisations explique les ressorts de la participation, souvent contrainte.
 
Stéphane Heim
Doctorant en sociologie, Université de Strasbourg

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"