Together we are strong! Towards a Coordinated Action for the Social-Ecological Trasformation of the European Automotive Industry

Starting in the late 1970s, we witnessed the spread of neoliberalism, building on market liberalisation and privatisation. The dismantling of tariff and non-tariff barriers to international trade and the opening of countries to foreign investment, technological progress in the fields of information and communications technology (ICT), and decreasing costs of coordination and transport completely changed the organisation of production. As a consequence, large companies in the Global North could outsource and offshore a significant share of their economic activities. So-called global value chains (GVCs)1 emerged, multiplying the trade of intermediates and semi-finished goods across borders (Barrientos et al. 2016: 1214). In fact, this geographic dispersion of globally integrated production steps represents the distinctive feature of the latest wave of globalisation in comparison to earlier waves, which displayed – from a trade perspective – an increased exchange of finished goods on the world scale. The deepened trade integration through cross-border production chains has also changed the power relations among companies and between capital and workers. On the one hand, we witnessed what Bennett Harrison (1994) termed “concentration without centralisation”. lire la suite

RLF.jpg

Une Alliance pacifiée et rééquilibrée

35280.png

Difficile fin janvier de faire le lien entre la présentation sereine de la stratégie de l’Alliance à l’horizon 2030 et les affres dans lesquels elle se trouvait il y a un peu plus de deux ans encore. La présentation des résultats financiers à venir nous dira quel rôle joue en la matière le retour à meilleure fortune mais, à ce stade, on ne peut que constater que le travail de pacification conduit par Jean-Dominique Senard semble avoir porté ses fruits. Il renvoie à l’imposition du principe "leader-follower" qui est autant une manière de s’avouer que l’on ne sait pas coopérer qu’une tentative de le faire quand même. lire la suite

Neutralité technologique et choix politiques: quelle place souhaitons-nous réserver à l’hydrogène ?

35240.png

Alors que les politiques sont volontiers accusés d’outrepasser leur droit légitime à guider nos choix dans la transition énergétique, on peut défendre qu’il est urgent que, démocratiquement, nous fassions des choix. Pour guider ces choix, l’Iddri a produit un travail sur l’hydrogène qui montre précisément que l’on ne souffre pas d’une hyper-politisation de ces questions mais d’une sous-politisation : il y a des arbitrages à rendre en France comme en Europe en ces matières et il n’y a aucune raison que ceux-ci soient rendus hors de tout processus démocratique. lire la suite

Enquête mobilité des personnes: le besoin de mobilité croissant importe plus que la part modale de l’automobile

35203.png

La très lourde enquête nationale sur l’évolution des comportements de mobilité des Français que notre pays n’est capable de se payer que tous les 10 ans vient de paraître. Les clarifications qu’elle permet d’opérer relèvent des chiffres et des arguments scientifiques. Toutefois, entre urgence climatique et gilets jaunes, elles n‘épuisent pas le débat qui in fine reste fondamentalement politique. lire la suite

Les grandes manœuvres dans le leasing et la LLD posent autant de problèmes qu’elles en résolvent

35154.png

Après les réorganisations opérées par Stellantis suite à la fusion dans l’organisation des activités de leasing et de financement concernant ses 14 marques sur les différents pays, c’est l’acquisition de LeasePlan par ALD qui a fait les titres début 2022. Au-delà du désir de tous les grands opérateurs de s’installer à la table très attrayante du leasing automobile, la question de savoir comment gérer ce dossier et quels réels avantages la taille représente en la matière reste posée. lire la suite

Véhicule hybride rechargeable: un soutien problématique y compris du point de vue des intérêts industriels français

35102.png

Les attaques contre le véhicule hybride rechargeable conduites par les ONG le sont, avec d’assez solides arguments, pour des raisons qui relèvent principalement de la politique environnementale. Le dossier mérite aussi, en France en particulier, un examen en termes industriels et stratégiques. De ce point de vue, malgré les succès en ce domaine de Stellantis et de ses 4 modèles hybride rechargeable assemblés en France, il ressort qu’il est peu opportun de persister dans une politique pro- véhicule hybride rechargeable qui booste surtout les ventes allemandes et suédoises. lire la suite

La France joue-t-elle gagnante sur l’électrique?

0-Ventes-de-VE-senvolent-1024x768.jpg

Alors que, depuis le 14 juillet, on pouvait avoir le sentiment que les chances de voir se confirmer à Bruxelles l’objectif de mettre un terme à la commercialisation de véhicules à moteurs thermiques ou hybrides dès 2035 étaient grandes, l’année 2021 se termine dans un doute accru. En effet, à mesure que ce scénario se précise, chacun tente de se projeter dans les huit à quinze années à venir et les perspectives examinées se révèlent alors assez peu enthousiasmantes et donnent des arguments à tous ceux qui souhaitent contrebalancer "l’urgence climatique" par une "urgence sociale". lire la suite

Faire baisser le prix des véhicules neufs doit devenir une priorité européenne, n’en déplaise à Euro NCap

35024.png

L’inquiétude croissante qui s’exprime au sujet du prix des véhicules neufs et de la capacité de l’automobile européenne de s’adresser encore aux ménages est hautement fondée. Elle s’est heurtée cette semaine aux objectifs contraires de Euro NCap. Ce devrait être une opportunité de réviser un certain nombre d’arbitrages qui ont prévalu depuis plus de 20 ans dans cette industrie et qu’il paraît urgent de réviser.

L’actualité de ce début décembre voit se croiser l’offensive Euro NCap contre Renault que Florence Lagarde analysait pour nous jeudi et la publication des chiffres d’immatriculations de véhicules neufs (VN) par les ménages dont l’Observatoire automobile Cetelem souligne le niveau exceptionnellement bas en lien avec l’évolution des prix des véhicules neufs. lire la suite

Les balbutiements encourageants de la filière batterie française

34981.png

 Que France et Europe aient mis la charrue du véhicule électrique à batterie (VEB) avant les bœufs de la recherche et de l’industrie des batteries est assez unanimement admis. Tout le problème désormais est de savoir si le retard pris et la dépendance que cela implique vis-à-vis des acteurs asiatiques en général et chinois singulièrement pourront petit à petit se résorber. En acceptant de renoncer à un certain nombre de batailles symboliques, il nous semble que la filière française aura accompli cette année d’assez grands progrès en ce sens.

 L’année 2021 a assez largement conforté la conviction née en 2020 lorsque, malgré la Covid, les offres de VEB ont trouvé preneur :  lire la suite

Grande coalition allemande, contexte macro-économique et électrification du marché automobile

34932.png

 

La grande coalition tricolore allemande dessine un paysage où la volonté des Etats et de l’Europe de soutenir à la fois l’activité et l’investissement nécessaire à la transition domine. Dans un contexte durablement structuré autour de politiques monétaires accommodantes, les appels au retour à des politiques budgétaires plus orthodoxes resteront probablement timides et ceci ne peut que favoriser une électrification qui, sans cela, serait autrement plus compliquée.

  lire la suite

Les groupes de distribution prêts à lâcher le VN pour le VO?

PVA_CONNECT_DISTRIBUTION_2019_WEB_006-1200x800.jpg
Une grande part de la galaxie de la distribution automobile était réunie pour l’évènement Connect organisé par Auto-Infos les 18 et 19 novembre à La Baule pour réfléchir sur l’avenir des métiers concernés.
lire la suite

Le besoin croissant d’automobile des Français génère de moins en moins de business pour la filière

34839.png

Le suivi des budgets automobiles des familles françaises sur des bases statistiques solides permet de vérifier que des phénomènes sur lesquels on n’a que des indications partielles sont – ou non – avérés. Le traitement de l’enquête "Budget des Familles" de 2017 que nous comparons à celui que nous avions fait de celle de 2011 est, de ce point de vue, une confirmation : sauf en Région parisienne, les ménages ne se détournent pas de l’automobile mais continuent de s’équiper et de se "multi-équiper". Ils le font toutefois en recourant de plus en plus à l’occasion et en faisant vieillir leurs parcs. Il en résulte que l’achat de voitures neuves est réduit à la portion congrue.

L’Insee comme les autres offices statistiques nationaux ausculte périodiquement les budgets des familles en recrutant plusieurs milliers de ménages qui doivent remplir de très complets carnets de dépenses. Comme l’enquête est très lourde et couteuse, elle n’est réalisée que tous les cinq ou six ans et son dépouillement prend du temps. lire la suite

Vérités et convictions: le débat sur le véhicule électrique peut-il gagner en qualité?

34802.png

Les débats qui concernent l’électrification continuent d’être extrêmement passionnés et font trop souvent plus de place aux croyances qu’aux faits. Les arguments qui consistent à dire que l’on ne sait rien ou que les incertitudes sont extrêmement lourdes comme ceux plus "complotistes" qui prétendraient que l’on nous cache tout ou, dans une version plus soft, que "l’on se garde bien d’évoquer la question de …. " sont de moins en moins entendables : on se trouve en effet plutôt face à une surabondance d’informations et d’études qui devrait permettre d’avoir sur cette question clé un débat de qualité. lire la suite

Elon Musk pourra-t-il encore longtemps transformer son récit en réalité?

Musk.png

Le modèle des start-ups et le fait qu’elles réclament le droit de perdre de l’argent et d’être soutenues dans leurs volontés de croissance pendant de longues périodes brouillent les repères : là où l’on déploie d’habitude des critères économiques et comptables clairs au terme desquels les entreprises se doivent d’être profitables, il nous est demandé de "changer de paradigme" et de tenter d’évaluer la soutenabilité de la promesse de succès à terme. Le cas Tesla montre que si une proportion suffisante d’investisseurs y croit, l’innovateur peut bénéficier pendant plus d’une décennie d’une espèce de régime de subvention privée qui permet à l’entreprise de fonctionner à perte et d’avoir finalement raison contre les sceptiques. En 2021, fort de cette histoire, Elon Musk se lance dans un nouveau récit et promet de fabriquer demain 20 millions de voitures par an. Trouvera-t-il encore le soutien des marchés ? lire la suite

Flambée des cours des matières premières : vers le retour en grâce des politiques de développement dans les émergents dans l’automobile?

Renault-Kiger-e1621579740907.jpg

La fréquentation au long cours des débats économiques et stratégiques qui concernent l’industrie automobile oblige à reconnaitre l’existence de cycles. De ce point de vue, la vérité du début des années 2010 faisait de la présence dans les émergents un incontournable qui est devenu depuis cinq ou six ans une espèce d’interdit (ou d’impasse) stratégique. Parce qu’elle va permettre à certains de ces pays honnis depuis quelques années de revenir à meilleure fortune, la flambée des cours des matières premières (dont le gaz) pourrait faire se retourner le cycle …

La flambée des cours des matières premières a jusqu’ici été abordée comme un problème de pouvoir d’achat pour les ménages et/ou comme un problème de renchérissement des coûts de fabrication pour de nombreuses industries et particulièrement pour les plus énergivores d’entre elles. lire la suite

Comment aborder la question chinoise en matière de véhicule électrique en 2021?

34648.png

Le véhicule électrique est, depuis plusieurs années, un sujet sur lequel la passion prévaut et où la foi joue trop souvent un rôle plus important que la raison. Dans ce contexte, s’inscrit la crainte d’être roulé dans la farine par des concurrents chinois qui, sous couvert de décarbonation, auraient inventé avec leur administration une machine de guerre destinée à nous dominer voire à nous évincer. La réalité n'est pas aussi caricaturale.

Pour ceux qui craignent l’invasion des voitures chinoises en Europe, les chiffres de ces deux dernières années sont un peu rassurants. Ils permettent de proposer de la question une analyse un peu renouvelée : la présence en Chine d’un constructeur est capitale non seulement pour accéder aux volumes du premier marché du monde mais encore pour s’insérer dans un écosystème d’innovation foisonnant qui jouera très probablement comme un accélérateur des apprentissages nécessaires pour accomplir la révolution de l’électrique qui démarre à peine. lire la suite

L’industrie automobile droguée au chômage partiel pourra-t-elle décrocher sans dommages?

34606.png

La fin du "quoiqu’il en coûte" qui est désormais actée en France suscite de vives craintes et certains autres états hésitent à assécher les financements de leurs dispositifs de chômage partiel. Au vu de la situation automobile, ces craintes paraissent justifiées : il était très nécessaire d’adopter ces dispositifs et il est urgent maintenant de les abandonner. Il faut toutefois avoir conscience du risque de voir réapparaître suite à ces abandons la douloureuse question des surcapacités. Le financement du chômage partiel permet aux constructeurs de vivre dans une très artificielle situation sous capacitaire : le retour à la normale est en train de s’opérer. lire la suite

Le come-back des nouvelles mobilités se dessine

34549.png

 Les 15 années qui se sont écoulées ont conduit à voir monter et redescendre des convictions fortes quant à la nécessité pour l’automobile mondiale de changer profondément. Le véhicule connecté, le véhicule autonome, le véhicule électrique ou les nouvelles mobilités ont ainsi acquis puis perdu aux yeux des uns et des autres le statut d’évidente obligation de faire la révolution. Le véhicule électrique a ainsi connu une vague très ascendante pendant la crise de 2008 puis le reflux a été très net avant que la vague ne remonte après 2015 pour finalement emporter l’industrie. Les "nouvelles mobilités" avaient elles aussi paru aptes à changer profondément cette industrie il y a 10 ans et étaient assez clairement au creux de la vague ces dernières années. Elles pourraient bien imiter le véhicule électrique et réussir leur come-back. lire la suite

Batteries: et si l’Europe rattrapait son retard?

Gigafactories.png

Les deux années 2020 et 2021 ont été les années du véritable décollage du marché du véhicule électrique à batterie (VEB) de masse. Bien qu’annoncée depuis des années, cette mutation ne cesse de révéler mois après mois la fragilité des certitudes et prévisions que les uns et les autres avons élaboré. Il en est ainsi, peut-on espérer cet automne, de l’ultra-domination asiatique dans le domaine des batteries et de son corollaire politique qu’était l’incapacité de l’UE à se montrer en matière de politique industrielle à la hauteur de ce que l’Etat chinois entreprend pour gérer cette transition. Les deux "Airbus de la batterie" qui ont finalement décollé ne sont pas des ULM mais bien de solides attelages qui permettent de regarder cette mutation de l’industrie automobile comme susceptible de se négocier sans que la perte de souveraineté ne ressorte comme inéluctable.

lire la suite

Réindustrialisation: et si Stellantis mettait ses pas dans ceux de Renault?

macron.png

Renault confirme de mois en mois son réengagement en France et nous offre ainsi une vision moins sombre de l’électrification : ce pourrait être une occasion d’inverser une tendance de long terme qui a vu diverger les intérêts des constructeurs français et ceux des salariés, des territoires et des sous-traitants français. Les sérieux espoirs que l’on peut ainsi nourrir seraient rendus plus consistants si Stellantis s’inscrivait à son tour dans cette logique. Les salariés de Mulhouse et leurs organisations syndicales se sont exprimés en ce sens auprès de Carlos Tavares. La réponse très prudente qu’ils ont obtenue devrait inciter le politique à se montrer plus offensif.

lire la suite

Syndiquer le contenu

  GIS Gerpisa / gerpisa.org
  4 Avenue des Sciences, 91190 Gif-sur-Yvette

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Juan Sebastian Carbonell, Lorenza MonacoGéry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"
randomness