"La saga Logan" : présentation de l'ouvrage

logan_by_renault.jpg
Journée du Gerpisa n°: 
188
Date: 
1 Avr 2011 - 14:00 - 17:00
Lieu: 

CCFA
2, rue de Presbourg
75008 Paris

Intervenant/s
Presentation/s

Disponible sous peu - Available shortly

Depuis plus d’une année, trois chercheurs français liés au GERPISA, B. Jullien, C. Midler et Y. Lung ont entrepris un important travail sur l’innovation majeure qu’a représenté pour Renault et pour l’industrie l’apparition de la Logan puis d’une « lignée » de produits que Renault appelle sa « Gamme Entry ». En lien avec le responsable de la gamme et ses équipes, ils ont mené avec les actuels responsables de ces programmes et ceux qui en ont eu la charge dans le passé en France, en Roumanie, au Brésil ou en Russie une longue série d’entretiens destinée à restituer les différentes dimensions de cette histoire entre 1998 et aujourd’hui, chez Renault mais aussi chez les équipementiers ou dans les réseaux de distribution.

Ils se sont pour cela répartis le travail en fonction de leurs spécialités respectives et B. Jullien s’est intéressé aux questions marketing et commerciales, C. Midler aux questions de conception et d’ingénierie et Y. Lung aux questions de production et de « sourcing ». Actuellement en phase de rédaction de l’ouvrage qui doit restituer cette recherche, ils se proposent d’en livrer le 1 avril de 14h00 à 17h00 au CCFA les premiers résultats et de proposer à la discussion les principales idées qu’ils s’apprêtent à défendre.

Elles concernent d’abord Renault et, au delà de Renault, le domaine du management et renvoient à ce que Christensen appelle les innovations « disruptives », celles qui rompent le sentier de croissance lente et cumulative des performances dans une direction de progrès donnée pour en fonder un nouveau à des niveaux de coûts et de prix plus faibles permettant à des non consommateurs d’accéder aux biens. Ces innovations sont, selon Christensen, plus volontiers le fait de nouveaux entrants que des firmes en place et Logan fait alors figure de contre-exemple à analyser pour déterminer :
- comment une grande entreprise comme Renault est parvenue à rentrer dans cette logique disruptive sur ce projet ;
- si et comment elle est parvenue ou parvient encore à maintenir cette logique distincte pour générer la « lignée » entry ;
- si et comment l’ensemble de l’organisation intègre dans d’autres projets les apprentissages accumulés sur Logan, Sandero et Duster.

Elles concernent ensuite l’industrie toute entière dont les pratiques admises ont été contestées et les « stratégies dominantes » - comme on dit en théorie des jeux – ont été déjouées. Plus précisément, dans l’abord des marchés émergents comme des marchés mûrs comme dans les stratégies d’internationalisation associées à la montée en puissance des BRIC, l’épopée Logan correspond à la révélation d’opportunités alternatives qui constituent une contestation de fait de ce que Fligstein appelle la « conception du contrôle » qui prévaut dans l’industrie. Les questions sont alors :
- quelle est la conception du contrôle qui prévaut d’habitude et en quoi le succès de Logan et de sa lignée en conteste-t-elle la « soutenabilité » ?
- quelle est, au delà de Logan, l’économie alternative de l’automobile qui pourrait s’élaborer sur les bases que son succès dessine et qu’est-ce que cela signifierait dans les pays développés et dans les émergents ?
- quelles en seraient les conditions d’avènement ?

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"