Avant-propos

Yannick Lung
IERSO
Université de Bordeaux IV


Tout le monde est aujourd’hui convaincu que l’atelier n’est pas le seul lieu pertinent pour analyser l’industrie automobile. La magie de ce moment de création industrielle qu’est l’usinage ou l’assemblage a fasciné les spécialistes de sciences sociales comme les hommes d’image, mais l’activité productive ne se limite pas à cet instant. Avant de produire, il faut concevoir le produit et le procédé. Avant de transformer, il faut acheter et acheminer. Après (voire avant !) avoir produit, il faut livrer et commercialiser. Pour cela, il faut financer, organiser, gérer ... Bien sûr, ce n’est pas nouveau, mais les progrès de l’automatisation ont contribué à faire reculer l’atelier du devant de la scène alors que dans le même temps, les projecteurs se déplaçaient vers les activités servicielles (les achats, puis la conception, puis la distribution), nouveaux enjeux majeurs pour réduire les coûts et consolider la position concurrentielle des firmes.

Les membres du GERPISA ont eux aussi élargi leur vision de l’industrie automobile, d’autant que le nouveau programme de recherche impose plus directement encore d’étudier la demande, le marché, tout en poursuivant l’analyse approfondie des stratégies d’internationalisation des firmes et des recompositions productives. Sans attendre la conclusion de ce programme, ce numéro des Actes réunit certaines contributions qui visent à faire avancer la réflexion sur cette dimension.

Par son caractère volontairement provocateur, le papier de Jean-Pierre ORFEUIL identifie sept controverses importantes dont la voiture est aujourd’hui l’enjeu dans nos sociétés. Gabriel DUPUY prolonge cette réflexion en déconstruisant certaines idées reçues relatives aux effets de la diffusion de l’automobile sur les relations villes/campagnes. Les contributions de Xavier GODARD et Saïd EL MANKOUCH (présentées à la 5ème Rencontre internationale du GERPISA) s’attachent à montrer certaines spécificités de l’usage de l’automobile dans les pays en développement. Cette réflexion essentielle s’impose compte tenu des enjeux que représentent les pays émergents pour l’industrie automobile. Les deux derniers papiers portent plus directement sur les évolutions en cours dans les pays industrialisés : à travers les perspectives à moyen terme concernant le véhicule électrique (Pascal LARBAOUI) et, de façon plus immédiate, par les redistributions en cours dans la distribution automobile aux Etats-Unis (Bernard JULLIEN).

Les communications présentées à la Sixième rencontre (juin 1998) et les travaux engagés permettront d’approfondir l’analyse nécessaire de la demande et des marchés.


Liste des articles des Actes du Gerpisa no23 ;
Page d'accueil du GERPISA ;
Sommaire du serveur de l'université ;
Informations sur le serveur du GERPISA ;
Vous pouvez faire part de vos remarques à : webmaster@univ-evry.fr